2017-02-28

C’est beau Québec : une bonne raison pour y construire les intrigues de mes romans



Les personnages de mes romans évoluent principalement à Québec, ma ville. Dans le Vieux-Québec, à la haute ville, où se trouvent, entre autres, des lieux inspirants ainsi que le mythique Château Frontenac. Aussi dans le quartier Limoilou, à la basse ville, le quartier ouvrier de mon enfance et de mon adolescence. Et ailleurs sur le territoire de la capitale nationale du Québec, parce que « C’est beau Québec ».

2017-02-21

Mon deuxième roman : documentation sur les tueurs en série


Pour la rédaction de mon deuxième roman qui met en scène un meurtrier de type « sériel », j’ai dû me documenter sur les caractéristiques et les profils de ces criminels : un minimum de 3 ou 4 victimes, étranger à chacune des victimes de sorte que les meurtres paraissent dus au hasard, besoin de contrôle sur les victimes, mobile psychologique, origine de classe moyenne, séquelles psychologiques de l'enfance… Afin de créer un personnage de polar original.

2017-02-07

Mon deuxième roman : en partie dans le quartier de mon enfance


Une partie de l’action de mon deuxième roman se déroule dans Limoilou, le quartier de mon enfance. Sur une portion de la troisième avenue, où le temps a fait des ravages et où l’instant présent infinitésimal pourrait peut-être se transformer, dans la béatitude, en moment d’éternité.