2017-10-12

Zébrures écarlates : un rendez-vous au Salon littéraire du Québec à Victoriaville


Qu’ont en commun un détective archiviste, un dénommé KGB, chef pâtissier, une certaine Ginette qui met de la brume dans les lunettes, le général de Gaulle, le défilé du festival de la galette de sarrasin de Louiseville, le général Franco, le pianiste Alain Lefèvre, le sculpteur catalan Jordi Bonet, Adam et Ève, Caïn et Abel ?

Vous le découvrirez en vous procurant mon roman Zébrures écarlates au prochain Salon littéraire du Québec qui se tiendra les 21 et 22 octobre 2017 de 9 h à 16 h au Complexe Sacré-Cœur de Victoriaville, 905, boulevard des Bois-Francs Sud.

2017-10-10

Zébrures écarlates présenté pour la première fois dans la région des Bois-Francs


À Victoriaville, dans le cadre du Salon littéraire du Québec qui se tiendra au Complexe Sacré-Cœur de Victoriaville, 905, boulevard des Bois-Francs Sud, les 21 et 22 octobre 2017 de 9 h à 16 h, j’aurai avec moi les derniers exemplaires de la première édition de mon roman Zébrures écarlates. Il me fera plaisir de vous dédicacer le vôtre.

Une soixantaine d’auteurs vous y attendent : en achetant trois livres d'auteurs différents, d'une valeur minimale de 10,00 $, vous pourrez en obtenir un quatrième gratuitement jusqu'à épuisement des stocks.

Lors de votre visite au Complexe Sacré-Cœur, vous pourrez également rencontrer notre président d’honneur, Richard Gamache, artiste monumental de la région, poète, conteur, musicien, le sculpteur Armand Vaillancourt ainsi que plusieurs artistes peintres locaux, dont Alain Francoeur, artiste peintre de renommée internationale. Martine St-Clair y exposera quelques-unes de ses toiles.

Aussi au programme, la création d'une œuvre en direct, par l'artiste Victoriavilloise Emy Dubois, qui sera mise en vente à l'encan silencieux au profit de la Maison des jeunes de Victoriaville et aussi la création en direct d'une murale avec incrustations humaines par un jeune artiste de la région, Maxime Riverian.

2017-10-06

Zébrures écarlates au Salon littéraire du Québec à Victoriaville


Je vous invite à venir me rencontrer au prochain Salon littéraire du Québec qui se tiendra les 21 et 22 octobre 2017 de 9 h à 16 h au Complexe Sacré-Cœur de Victoriaville, 905, boulevard des Bois-Francs Sud.


J’aurai le plaisir de vous dédicacer votre exemplaire de mon roman Zébrures écarlates qui met en vedette le détective archiviste québécois Ives d’Arch et dont l’action se déroule en partie à Barcelone (Catalogne).  

2017-10-04

Zébrures écarlates : une invitation à vous évader au Québec et en Europe


Venez découvrir un roman qui vous fera voyager au Québec, en Catalogne et en France, Zébrures écarlates, qui met en vedette un personnage hors du commun, Ives d’Arch, détective archiviste de son état.


Séances de dédicaces les 21 et 22 octobre 2017 de 9 h à 16 h dans le cadre du Salon littéraire du Québec qui se tiendra au Complexe Sacré-Cœur de Victoriaville, 905, boulevard des Bois-Francs Sud.

2017-10-03

Zébrures écarlates : commentaires d’un lecteur de Québec


Un ami « … m'a prêté son exemplaire de ton roman que j'ai lu dernièrement avec plaisir. Dès que l'on en commence la lecture, il est difficile de s'arrêter tant on souhaite connaître la suite. L'intrigue est bien ficelée et habilement mise en contexte grâce au constant va-et-vient entre Québec et Barcelone et aux nombreux points de repère familiers qu'il évoque. Les moments de tension extrême (tortures dans la prison, meurtre de [...]) sont décrits de façon convaincante. Le dénouement est particulièrement réussi avec […]. Étant déjà allé à Barcelone, plusieurs lieux nommés dans le roman ont réveillé d'agréables souvenirs. Quant à la langue, sa simplicité et son rythme en rendent la lecture facile et agréable. D'autre part, et ce très justement, le roman tient compte de la réalité des niveaux de langage.

Cela dit, l'intrigue ne prend vraiment son envol qu'à la suite de la traduction de la lettre de Llura (pp. 336-337), car c'est à partir de ce moment que la tension commence à s'installer pour se maintenir jusqu'à la fin. Ce moment aurait dû se produire plus tôt. À mon humble avis, comme disait quelqu'un que nous avons connu, il en a été empêché par l'importance excessive accordée à la relation amoureuse entre d'Arch et Boulanger qui donne souvent l'impression de servir davantage de prétexte à la dénonciation de l'homophobie que de support à l'intrigue [bien vu, cher lecteur].

Petits détails d'édition
La révision linguistique n'a pas permis d'éliminer les quelques emplois fautifs de «définitivement» et certaines répétitions superflues.


À propos, existe-t-il, si ce n'est déjà fait, un projet de traduction du roman en catalan? »

2017-09-28

Zébrures écarlates : brefs commentaires sur Facebook d’une lectrice de Québec



Les commentaires des lecteurs, même les plus brefs, font toujours chaud au cœur. Dans un monde où l’acceptation d’un manuscrit constitue un tour de force, sinon un coup de dé, ils ont un impact sur la motivation d’un auteur et sur sa décision de continuer ou non de raconter d’autres histoires et de les plonger dans des univers fictifs leur permettant de s’évader du quotidien. Ces quelques mots dans Facebook en sont un bel exemple :


« À quand le prochain, j'ai étiré le plus possible mais malheureusement j'ai fini et j’attends l'autre ! Trop bon. »

2017-08-22

Zébrures écarlates : la suite


La suite des aventures du détective archiviste québécois, Ives d’Arch, est en gestation. J’ai déjà trouvé un titre accrocheur provisoire (devant être approuvé par l’éditeur). J’ai bien hâte de vous le faire découvrir. La thématique du récit est arrêtée. La séquence des événements se précise. L’action se déroulera presque exclusivement à Québec et à Ottawa. Il sera encore question, évidemment, de documents d’archives disparus, avec des références historiques québécoises et canadiennes des années 70 à la fin de 2009. Sur fond de complot politique. 

2017-08-15

Zébrures écarlates : première mention publique du nom du héros


Au cours des années 90, je publiais un magazine, ARCHI-MED, dont le contenu portait sur différents aspects de la gestion des documents et des archives et un article traitait de la gestion documentaire en Catalogne. En mai 1993, dans un numéro qui annonçait que le prix annuel de l’Association des archivistes du Québec nous avait été attribué, le nom du détective archiviste Ives d’Arch y apparaissait pour la première fois, dans une graphie différente. Il signait le mot croisé thématique. 

2017-08-08

Zébrures écarlates : commentaires d’un lecteur liégeois


Voici les commentaires reçus d’un lecteur de Liège, lui-même auteur de polars wallon qui a déjà publié quatre romans :

« Je viens de terminer  "Zébrures écarlates". J'ai pris mon temps, partagé entre sa lecture et l'écriture de mon nouveau polar. Avec des mots très simples, je dois reconnaître que pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître. Superbe récit, avec un style parfait, simple et direct, une documentation incroyable, une atmosphère typiquement québécoise que j'ai adorée. Autre impression ressentie : celle d'être en contact direct avec une réalité "vraie" et de s'inclure totalement dans le fil du récit et dans la vie de ses acteurs. Comme si l'on en faisait partie. Encore bravo, Michel ! Ce furent des moments de grande intensité. »

2017-08-01

Zébrures écarlates : le condo de Ives d’Arch


Si vous avez lu la première enquête du détective archiviste québécois Ives d’Arch  et que vous déambulez dans le Vieux-Québec, vous repérerez facilement l’oriel du condominium où il réside (virtuellement, puisqu’il s’agit d’une fiction) en compagnie de KGB.  Une fenêtre en sailli qui permet de jeter un œil à 180 degrés sur une des étroites rues de la vieille ville bordée de maisons anciennes de différentes époques.

2017-07-24

Zébrures écarlates : un événement marquant dans la vie du détective archiviste Ives d’Arch


Le 24 juillet 1967, le général de Gaulle, après avoir remonté le fleuve en décapotable de Québec jusqu’à Montréal par le Chemin du Roy, s’adresse à la foule à partir du balcon de l’hôtel de ville de la métropole. Il termine son discours enflammé par quatre mots qui changeront l’histoire du Québec contemporain et la vie personnelle du héros de mon roman alors âgé de 13 ans. Je vous laisse le découvrir dans le chapitre 21.

2017-07-18

Mon deuxième roman : un des sites où se déroule l’intrigue


L’Unité des crimes majeurs du Service de police de la ville de Québec (SPVQ) sur l’avenue Saint-Sacrement est l’un des sites où évoluent un certain nombre de personnages, dont évidemment les enquêteurs qui doivent résoudre une série de crimes commis en différents lieux sur le territoire de la Capitale nationale.

2017-07-11

Zébrures écarlates : échange Saint-Tropez-Québec


Le mercredi 5 juillet 2017, dans le Vieux-Québec, sur la place de l’Hôtel-de-ville, deux auteurs de littérature de genre (polar et fantastique) ont échangé leurs œuvres littéraires.

L’une, un roman fantastique qui nous plonge dans l’univers fantastique de Gaetian, chevalier aux sens surnaturels du sanguinaire roi Yanové, entre le royaume de Wacks et les Reines de sang (Aux larmes de sang de Laurent Palombo) et l’autre, un polar (Zébrures écarlates), la première enquête du détective archiviste Ives d’Arch à la recherche d’un manuscrit d’importance politique pour la Catalogne.


Résultat de la rencontre de deux auteurs sur le réseau social Facebook.

2017-06-27

Mon deuxième roman : désynchronisation déstabilisante


Définitivement, l’horloge publique de la place d’Youville, à la porte du Vieux-Québec, peine encore à afficher la bonne heure sur chacune de ses quatre faces. Heureusement, ce n’était pas le cas en mars 2014 parce que le tueur en série de mon deuxième roman, obsédé par le temps, aurait été déstabilisé.

2017-06-20

Mon deuxième roman : rendez-vous au Festival Limoilou en musique


L’action d’un chapitre important de mon deuxième roman se déroule il y a trois ans presque jour pour jour, à l’occasion du festival Limoilou en musique, dans le quartier de mon enfance, à l’intersection en forme d'étoile de la 3ième avenue, de la 6ième rue et du chemin de la Canardière. Quatre des principaux personnages s’y côtoient au pied de l'horloge publique, par hasard ou comme prévu, et, paradoxalement, sans tous se rencontrer.

2017-06-13

Zébrures écarlates : échange Liège-Québec, quand les archives sont matières premières de création romanesque


Aujourd’hui, 13 juin 2017, dans le Vieux-Québec, à l’endroit même où débute mon roman, Zébrures écarlates, deux auteurs de polars échangent leurs œuvres littéraires. Des récits dont l’action repose, dans les deux cas, sur l’utilisation des archives ou du milieu des archives pour la création d’une œuvre romanesque grand public.

L’une, un polar historique, une enquête d’Amaury de Montségur, dit le Cathare, qui se déroule à Liège, dans les années 1330 (Sombres Vendanges de Michel Hody) et l’autre, à une époque plus contemporaine (1954-2009), la première aventure du détective archiviste Ives d’Arch à la recherche d’un manuscrit d’importance politique pour la Catalogne.


Résultat de la rencontre de deux Michel sur le réseau social Facebook. 

2017-06-08

Zébrures écarlates : 9 juin - Journée internationale des archives


La Journée internationale des archives. Quoi de mieux qu’un roman mettant en vedette un détective archiviste québécois, Ives d’Arch, à la recherche, en 2008, d’un document d’archives disparu de l’Arxiu de la Corona d’Aragó, à Barcelona, en 1954 !

Pour commander au Québec, au Canada ou en France : http://bit.ly/2rG0voA.

Bonne lecture !

2017-06-06

Difficile de tirer son épingle du jeu pour un nouvel auteur


Un ami Facebook qui a déjà œuvré dans le monde de l’édition m’expliquait au dernier Salon international du livre de Québec, pourquoi il était difficile pour des nouveaux auteurs de faire parler de leurs publications.

En moyenne, les médias francophones accordent environ 80% de leur intérêt aux livres publiés en France. Sur les 20% publiés au Québec, 80% d’entre eux (soit 16%) le sont par des personnalités publiques ou des auteurs de renom, ne laissant qu’un maigre 4 % pour les nouveaux auteurs. Pas surprenant que ces derniers font des pieds et des mains afin de tirer leur épingle du jeu.

Voir à ce sujet le "Bilan Gaspard du marché du livre au Québec". Même si cet article date d'avril 2016, son contenu est encore valable aujourd'hui.


2017-05-30

Mon deuxième roman : commentaires d'un lecteur de polars à qui j'ai soumis le manuscrit


« J'ai bien aimé ton roman.

J'ai renoncé à comprendre ton système de chiffres. Tout de même, il semble que ton Bruno avait, à chaque fois, déjà planifié son meurtre à venir, donc qu'il avait choisi un événement à défaut d'avoir identifié sa victime (sauf dans le cas du journaliste).

Tu maîtrises bien le style qui convient à ce genre de roman. On ne s'ennuie pas. Tu as une façon bien spéciale d'abattre tes cartes. »


Il ne reste plus qu'à un éditeur d'accepter de le publier afin que vous puissiez en juger par vous-même.


2017-05-23

Zébrures écarlates : commentaire d’une autre lectrice


Rencontrée au cours du long week-end de la Fête des Patriotes, une lectrice m’a fait le commentaire suivant qui m’a fait chaud au coeur : « J'ai beaucoup aimé. Toute une recherche historique derrière l'écriture de ce roman. Bravo! Il est attachant le détective archiviste Ives d’Arch. »

2017-05-17


Tous les moyens sont bons pour dénoncer les injustices et les iniquités. Dans mon roman Zébrures écarlates, j’ai mis en scène un détective archiviste québécois bisexuel, Ives d’Arch et son amoureux, KGB, pâtissier dans un café-boulangerie du Vieux-Québec évoluant dans la normalité quotidienne. Une contribution littéraire contre toutes les formes d’homophobie qui entachent bon nombre de sociétés à l’échelle de la planète.

2017-05-09

Zébrures écarlates : l’origine du nom du détective archiviste


En faisant du ménage dans mes archives personnelles, j’ai retrouvé quelques pages manuscrites rédigées en 1991 au retour d’un voyage en Catalunya. Dans cet avant-projet, pour un roman potentiel qui avait comme titre temporaire « Les carpes de l’Onyar suffoquaient » et mettant en vedette un archiviste québécois, Yves d’Arches, arrivant à Girona, apparaît pour la première fois le nom de mon héros. 

La rédaction de Zébrures écarlates n’a cependant débuté que 22 ans plus tard. Le protagoniste est devenu Ives d’Arch (aptonyme inversé, avec un « I » au début du prénom et sans « es » à la fin du nom), détective archiviste

Comme quoi une idée semée au hasard du temps pour germer et fleurir au moment opportun.

2017-05-02

Au Salon littéraire du Québec à l'Hôtel Universel de Rivière-du-Loup les 6 et 7 mai 2017


Le Salon littéraire du Québec (SLQ), édition de Rivière-Du-Loup est un incontournable pour les amateurs de littérature. En 2015, la première expérience dans cette ville a prouvé l’intérêt des auteurs et du public de la région. Contrairement aux salons du livre, où ce sont souvent les maisons d’édition qui sont en vedette, le SLQ privilégie le contact avec les auteurs. Cette année l’organisation présente 80 auteurs, soit la capacité maximale d'accueil de la salle de l’Hôtel Universel.

J’y serai pendant les deux jours pour échanger avec les lectrices et les lecteurs et dédicacer mon roman Zébrures écarlates présenté pour la première fois dans la région du Bas-Saint-Laurent.


Tous les détails sur le site du SLQ www.salonlitteraireduquebec.ca ou sur la page Facebook « Salon littéraire du Québec ».

2017-04-23

Une rose pour l'amour de l'écriture et des livres


En 1991, j’étais à Barcelona le 23 avril. Une amie catalane, alors directrice de la Biblioteca de Catalunya, m’avait offert une rose rouge que lui avait remis notre chauffeur de taxi qui nous amenait dîner (comme au Québec, on dîne le midi en Catalogne) dans un restaurant typique de la capitale. Devant ma surprise du moment, elle m’expliqua que chaque année, à pareille date, jour de la fête de la Sant Jordi, patron et symbole de l'identité des Catalans, ceux-ci et particulièrement les libraires offraient une rose à l’achat de chaque livre. Une tradition qui remonte au Moyen-âge.

Elle m’expliqua alors qu’un récit de Jacques de Voragine dans La Légende dorée relatait la victoire de Sant Jordi sur le dragon. En lui tranchant la tête, le sang de la bête fit jaillir un rosier duquel le chevalier remit une des roses à sa princesse. Pour lui témoigner son amour, celle-ci lui offrit alors un livre. Elle m'apprit également qu’en 1926, la Chambre des libraires de Barcelone avait créé le Jour du livre et de la rose devant être célébré chaque année le 23 avril, date anniversaire de la mort en 1616 de Miguel de Cervantes, de William Shakespeare et d'Inca Garcilaso de la Vega.

Cette tradition est maintenant pérennisée dans plus de 80 pays depuis qu’en 1995, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture a décrété le 23 avril Journée mondiale du livre et du droit d'auteur.

J’ai fait vivre cette tradition au détective archiviste Ives d’Arch alors qu’il se trouve à Barcelona en compagnie de KGB, son amoureux, et d’un des personnages clés de son enquête, Joaquim Figueres accompagné de sa fille Isabel, le 23 avril 2009, jour de la Sant Jordi, alors qu’ils descendent d’un taxi à l’angle du Passeig de Gràcia et du Carrer de la Diputació (chapitre 56).

2017-04-11

Un arrivage du roman Zébrures écarlates spécialement pour les gens du Bas-du-Fleuve


Les 6 et 7 mai 2017, dans le cadre du Salon littéraire du Québec - Édition Rivière-du-Loup, j'aurai le plaisir de rencontrer les lectrices et les lecteurs du Bas-du-Fleuve, amateurs de romans d'aventure. Venez me rencontrer : je vous dédicacerai votre exemplaire.

Une invitation spéciale est aussi lancée aux archivistes et aux techniciens en documentation de la région : Zébrures écarlates met en vedette un protagoniste hors du commun, Ives d’Arch, le premier détective archiviste de la Francophonie, un Québécois impliqué dans une aventure qui vous conduira, entre autres, en Catalogne et en France.

C’est un rendez-vous à compter de 10 h au Centre des congrès de l'hôtel Universel, 311, boul. Hôtel-de-Ville, Rivière-du-Loup. Une soixantaine d’auteurs seront aussi sur place.

Définitivement un événement à ne pas manquer pour les amoureux des livres !

2017-04-04

Zébrures écarlates : itération, association et remémoration


« Prenez un mot, et répétez-le dans un de vos livres, à tout bout de champ. Choisissons un mot au hasard : mouette. Les gens se mettront à dire, en parlant de vous : ‘Tu sais bien, […], c’est le type qui parle des mouettes’. Et puis, il y aura ce moment où, en voyant des mouettes, ces mêmes gens se mettront soudain à penser à vous. Ils regarderont ces petits oiseaux piailleurs et ils se diront : ‘Je me demande ce que […] peut bien leur trouver’. Puis ils assimileront bientôt mouettes et […]. Et chaque fois qu’ils verront des mouettes, ils penseront à votre livre et à toute votre œuvre. »

Joël Dicker - La vérité sur l’affaire Harry Quebert (Paris : Éd. de Fallois, 2012), ch. 15.

2017-03-28

Mon deuxième roman : documentation sur le temps


Pour la rédaction de mon deuxième roman qui met en scène un tueur en série obsédé par le temps et par la fugacité de l’instant présent, j’ai constitué un dossier sur la perception du temps dans l’histoire : de l’Antiquité à nos jours. Ce qui m’a amené à découvrir, entre autres, les écrits d'Augustin d'Hippone (Saint-Augustin), Les confessions, livre onzième « La création et le temps ». Avec comme intérêt la quête d’éternité, une idée fixe de mon personnage principal.

2017-03-21

Zébrures écarlates : au Salon littéraire du Québec à Rivière-du-Loup


Je vous annonce en primeur que les 6 et 7 mai 2017, je participerai à la 6e édition du Salon littéraire du Québec qui se tiendra à l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup et dont voici  l'affiche officielle. J’aurai le plaisir de dédicacer mon roman Zébrures écarlates à tous les amants de polars québécois. 

Je pourrai également vous parler de ma prochaine fiction : un tueur en série à Québec, en 2014, obsédé par le temps qui passe et la fugacité de l’instant présent.  


Au plaisir de vous y rencontrer.

2017-03-14

Univers littéraire et insomnies


Il est parfois impossible de trouver le sommeil, oppressé par tous ces personnages difformes qui gémissent et ne cessent de me harceler, me suppliant de les extirper des limbes de l'imaginaire afin de leur permettre d'émerger et de s'incruster dans mon univers littéraire.

2017-03-07

Un troisième opus… en cours d’écriture


Pendant que je recueille la documentation nécessaire pour l'écriture de la deuxième aventure du détective archiviste Ives d’Arch qui se déroulera principalement à Québec et à Montréal entre 1976 et 2010, une idée a germé pour une troisième fiction : les rapports troubles d'un personnage avec son créateur, un auteur méconnu, pris au piège dans le monde idyllique de l’édition, des lancements, de la distribution, des points de vente et des salons de livres.

Un monologue satirique, noir... et létal.

2017-02-28

C’est beau Québec : une bonne raison pour y construire les intrigues de mes romans



Les personnages de mes romans évoluent principalement à Québec, ma ville. Dans le Vieux-Québec, à la haute ville, où se trouvent, entre autres, des lieux inspirants ainsi que le mythique Château Frontenac. Aussi dans le quartier Limoilou, à la basse ville, le quartier ouvrier de mon enfance et de mon adolescence. Et ailleurs sur le territoire de la capitale nationale du Québec, parce que « C’est beau Québec ».

2017-02-21

Mon deuxième roman : documentation sur les tueurs en série


Pour la rédaction de mon deuxième roman qui met en scène un meurtrier de type « sériel », j’ai dû me documenter sur les caractéristiques et les profils de ces criminels : un minimum de 3 ou 4 victimes, étranger à chacune des victimes de sorte que les meurtres paraissent dus au hasard, besoin de contrôle sur les victimes, mobile psychologique, origine de classe moyenne, séquelles psychologiques de l'enfance… Afin de créer un personnage de polar original.

2017-02-07

Mon deuxième roman : en partie dans le quartier de mon enfance


Une partie de l’action de mon deuxième roman se déroule dans Limoilou, le quartier de mon enfance. Sur une portion de la troisième avenue, où le temps a fait des ravages et où l’instant présent infinitésimal pourrait peut-être se transformer, dans la béatitude, en moment d’éternité.

2017-01-31

Zébrures écarlates : Dédicaces à Trois-Rivières, samedi 18 février 2017


Le 18 février 2017, de 9 h 00 à 17 h 00, je serai présent, en compagnie d'une cinquantaine d'autres auteurs, à l’événement « La Pause littéraire » qui se tiendra au centre commercial Les Rivières, à Trois-Rivières. Une belle occasion pour rencontrer les lectrices et les lecteurs. C’est avec plaisir que je dédicacerai mon polar Zébrures écarlates dont une partie de l’action se déroule dans la région.

Venez me rencontrer à cet événement littéraire régional qui en est à sa troisième édition en Mauricie.

2017-01-24

Mon deuxième roman : premiers commentaires d’un éditeur

Voici l’intégral des premiers commentaires, somme toute positifs, reçus d’une maison d’édition québécoise, malgré le rejet du projet :


2017-01-17

Mon deuxième roman : la création des personnages


L’écriture d’une nouvelle fiction exige la création de personnages principaux et secondaires. Chaque rôle est défini, chaque personnalité et il faut leur trouver un nom. Dans ce polar, j'en ai créé 28. Ils apparaissent et évoluent au fur et à mesure du déroulement de l’intrigue. 

De plus, dans certains de mes romans, j’ai décidé de me réserver un petit rôle (comme le faisait Alfred Hitchcock dans ses films) et, dans la mesure du possible, l’apparition éclair d’un personnage principal d'un de mes récits antérieurs. Ce sera le cas dans mon roman en attente de publication où le tueur en série prend une bière au comptoir d’un bar, avec comme voisin le détective archiviste Ives d’Arch sans en faire la connaissance.

2017-01-10

Mon deuxième roman : un objet d’un de mes personnages



« Il saisit un des stylos en équilibre dans une coupe en verre épais de couleur verte, sur laquelle étaient imprimés en blanc et en alternance, deux fleurs de lys et deux emblèmes du Canada Centennial 1867-1967. »

2017-01-03

Mon deuxième roman : se situer dans le temps


L’intrigue de mon deuxième roman se déroule à Québec entre le 11 juin 2013 et le 8 octobre 2014. Il était donc utile d’avoir en main les calendriers de ces deux années afin d’identifier les jours de la semaine pendant lesquels se déroule l’action.