2016-05-30

Zébrures écarlates : commentaires d'un archiviste perspicace qui a presque côtoyé Ives d'Arch


Le premier lecteur qui a trouvé le seul indice sous-entendant où était sous bonne garde le document tant recherché par Ives d'Arch, un collègue de travail virtuel de l'auteur de ces commentaires.

N.B. : les [...] masquent uniquement des portions du texte qui contribuent à dévoiler l'intrigue.

2016-05-27

Avec la publication de Zébrures écarlates, c’est maintenant officiel


En effet, c’est maintenant officiel : je suis désormais membre en règle de l’Union des écrivaines et des écrivains du Québec (UNEQ), un « syndicat professionnel fondé […en] 1977 par une cinquantaine d’écrivains réunis autour de Jacques Godbout [et qui] regroupe près de 1 650 écrivains : poètes, romanciers, auteurs dramatiques, essayistes, auteurs pour jeunes publics et auteurs d’ouvrages scientifiques et pratiques.


L’UNEQ travaille à la promotion et à la diffusion de la littérature québécoise, au Québec, au Canada et à l’étranger, de même qu’à la défense des droits socio-économiques des écrivains. [Elle] a été reconnue, en 1990, comme l’association la plus représentative des artistes du domaine de la littérature, en vertu de la Loi sur le statut professionnel des artistes en arts visuels, des métiers d’art et de la littérature et sur leurs contrats avec les diffuseurs. »

2016-05-25

Zébrure écarlates : bon vin et littérature font bon ménage


Vu sur la page Facebook d'une lectrice prête à s’immiscer, sur sa terrasse dans l’univers du détective archiviste québécois Ives d’Arch en dégustant un bon vin, en ces premières belles journées "estivales" québécoises. Bonne lecture, Manon !

2016-05-19

Zébrures écarlates : un lancement réussi au MBAMSH (3)


Plusieurs personnalités se sont déplacées pour le lancement de Zébrures écarlates à Mont-Saint-Hilaire : Michel Noël, auteur, Pierre Lambert, auteur et historien, Michel Roberge, auteur, Chantal Millette, directrice générale du Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire, Marcel Poirier, président du Cercle littéraire Françoise Loranger et André Michel, artiste et fondateur des musées de Mont-Saint-Hilaire.

2016-05-18

Zébrures écarlates : un lancement réussi au MBAMSH (2)


En compagnie d’Alexandre Chartrand, cinéaste et peintre montréalais, auteur de la très belle toile qui orne la couverture de première du roman.

2016-05-17

Zébrures écarlates : un lancement réussi au MBAMSH (1)


Vous avez été nombreux à assister au lancement du roman Zébrures écarlates en Montérégie, au Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire et à profiter de la présence de l'auteur Michel Roberge pour échanger avec lui et participer à la séance de dédicace.


Pour ceux qui ont manqué cet événement, veuillez prendre note que vous pouvez dès maintenant vous procurer un exemplaire du polar à la boutique du Musée!

2016-05-14

Une invitation du Musée des beaux-arts de Saint-Hilaire


Lancement montréalais du roman Zébrure écarlates, un rendez-vous à ne pas rater avec les archives, la littérature et les beaux-arts : 

dimanche 15 mai 2016 à 14 heures
Musée des beaux-arts de Saint-Hilaire
150 Rue du Centre Civique, Mont-Saint-Hilaire 

[(450) 536-3033 pour confirmer votre présence]

2016-05-13

Zébrures écarlates : mention du lancement dans un hebdo de la Montérégie


À la page 38 de son édition du 11 mai 2016, l’Oeil Régional, l’hebdomadaire de Beloeil, a fait état du lancement du polar Zébrures écarlates. L’invitation est lancée plus particulièrement aux Montégériennes et aux Montérégiens.

2016-05-11

Zébrures écarlates : méga lancement dans le région de Montréal le 15 mai 2016

Le Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire vous invite au prestigieux lancement de Zébrures écarlates dimanche 15 mai 2016, à 14 heures, organisé par cette institution de la Montérégie qui a comme mandat de préserver la mémoire et de promouvoir l’héritage, entre autres, de l’artiste d’origine catalane Jordi Bonet, qui joue un rôle bien malgré lui dans l’enquête du détective archivisteIves d’Arch.


RSVP avant 16 heures vendredi 13 mai au 450 536-3033 ou par courriel à direction@mbamsh.qc.ca.


2016-05-04

Zébrures écarlates : un rendez-vous avec les beaux-arts, la littérature et les archives


Un méga lancement de mon roman Zébrures écarlates mettant en vedette le détective archiviste québécois Ives d’Arch est en préparation dans la région de Montréal. Réservez votre dimanche 15 mai, en après-midi pour ce rendez-vous avec les beaux-arts, la littérature et les archives. Plus de détails dans une prochaine capsule.

2016-05-02

Zébrures écarlates : longs commentaires sur le blogue
« Quelques pages d’un autre livre ouvert »


« Quelle fresque historique ! Voici un roman bien construit et étoffé, rempli de détails et d’informations. Lorsqu’on termine notre lecture, nous avons vraiment l’impression d’avoir vécu cette aventure et de connaître personnellement les personnages. Et les détails historiques sont recherchés et très intéressants.

Les personnages principaux ont pris vie pendant ma lecture. Ceux-ci sont vivants dans ma mémoire et j’ai l’impression de les connaître. Mais j’aurais aussi aimé connaître un peu plus les personnages secondaires. Ils sont également importants dans l’histoire et j’ai eu l’impression d’à peine les survoler. Particulièrement les « méchants », le fameux « acheteur » du document volé et surtout  Llúria : quelles étaient leurs motivations ?, etc.

Certains passages sur la vie des personnages principaux étaient très personnels, captivants et émouvants. J’ai eu l’impression de lire un roman sur l’histoire d’amour entre Ives et Karl. Je voulais en savoir plus et j’avais l’impression de « voir » une télésérie sur leur vie – non pas un film, mais bien une série télévisuelle, pour le facteur temps… apprendre à connaître tranquillement les personnages petit à petit au fil du temps. Tout le texte est d’ailleurs très visuel. C’était très intéressant et même passionnant. Parfois, cependant, toutes ces descriptions et détails – aussi fascinants étaient-ils - me faisaient oublier l’histoire du document disparu. J’avais l’impression que l’auteur était déchiré entre l’envie de raconter la vie de ses personnages principaux – qui je crois, l’ont véritablement habité pendant l’écriture - et cette intrigue autour du document disparu. D’un côté l’enquête semble importante – des gens sont morts à cause de ce document – mais d’un autre côté, j’avais l’impression qu’elle n’était qu’un prétexte pour nous parler du couple Ives/Karl. J’ai été moi-même déchiré entre mon désir d’en savoir plus sur Ives et Karl et l’envie de connaître le destin de ce document. »