2017-05-23

Zébrures écarlates : commentaire d’une autre lectrice


Rencontrée au cours du long week-end de la Fête des Patriotes, une lectrice m’a fait le commentaire suivant qui m’a fait chaud au coeur : « J'ai beaucoup aimé. Toute une recherche historique derrière l'écriture de ce roman. Bravo! Il est attachant le détective archiviste Ives d’Arch. »

2017-05-17


Tous les moyens sont bons pour dénoncer les injustices et les iniquités. Dans mon roman Zébrures écarlates, j’ai mis en scène un détective archiviste québécois bisexuel, Ives d’Arch et son amoureux, KGB, pâtissier dans un café-boulangerie du Vieux-Québec évoluant dans la normalité quotidienne. Une contribution littéraire contre toutes les formes d’homophobie qui entachent bon nombre de sociétés à l’échelle de la planète.

2017-05-09

Zébrures écarlates : l’origine du nom du détective archiviste


En faisant du ménage dans mes archives personnelles, j’ai retrouvé quelques pages manuscrites rédigées en 1991 au retour d’un voyage en Catalunya. Dans cet avant-projet, pour un roman potentiel qui avait comme titre temporaire « Les carpes de l’Onyar suffoquaient » et mettant en vedette un archiviste québécois, Yves d’Arches, arrivant à Girona, apparaît pour la première fois le nom de mon héros. 

La rédaction de Zébrures écarlates n’a cependant débuté que 22 ans plus tard. Le protagoniste est devenu Ives d’Arch (aptonyme inversé, avec un « I » au début du prénom et sans « es » à la fin du nom), détective archiviste

Comme quoi une idée semée au hasard du temps pour germer et fleurir au moment opportun.

2017-05-02

Au Salon littéraire du Québec à l'Hôtel Universel de Rivière-du-Loup les 6 et 7 mai 2017


Le Salon littéraire du Québec (SLQ), édition de Rivière-Du-Loup est un incontournable pour les amateurs de littérature. En 2015, la première expérience dans cette ville a prouvé l’intérêt des auteurs et du public de la région. Contrairement aux salons du livre, où ce sont souvent les maisons d’édition qui sont en vedette, le SLQ privilégie le contact avec les auteurs. Cette année l’organisation présente 80 auteurs, soit la capacité maximale d'accueil de la salle de l’Hôtel Universel.

J’y serai pendant les deux jours pour échanger avec les lectrices et les lecteurs et dédicacer mon roman Zébrures écarlates présenté pour la première fois dans la région du Bas-Saint-Laurent.


Tous les détails sur le site du SLQ www.salonlitteraireduquebec.ca ou sur la page Facebook « Salon littéraire du Québec ».

2017-04-23

Une rose pour l'amour de l'écriture et des livres


En 1991, j’étais à Barcelona le 23 avril. Une amie catalane, alors directrice de la Biblioteca de Catalunya, m’avait offert une rose rouge que lui avait remis notre chauffeur de taxi qui nous amenait dîner (comme au Québec, on dîne le midi en Catalogne) dans un restaurant typique de la capitale. Devant ma surprise du moment, elle m’expliqua que chaque année, à pareille date, jour de la fête de la Sant Jordi, patron et symbole de l'identité des Catalans, ceux-ci et particulièrement les libraires offraient une rose à l’achat de chaque livre. Une tradition qui remonte au Moyen-âge.

Elle m’expliqua alors qu’un récit de Jacques de Voragine dans La Légende dorée relatait la victoire de Sant Jordi sur le dragon. En lui tranchant la tête, le sang de la bête fit jaillir un rosier duquel le chevalier remit une des roses à sa princesse. Pour lui témoigner son amour, celle-ci lui offrit alors un livre. Elle m'apprit également qu’en 1926, la Chambre des libraires de Barcelone avait créé le Jour du livre et de la rose devant être célébré chaque année le 23 avril, date anniversaire de la mort en 1616 de Miguel de Cervantes, de William Shakespeare et d'Inca Garcilaso de la Vega.

Cette tradition est maintenant pérennisée dans plus de 80 pays depuis qu’en 1995, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture a décrété le 23 avril Journée mondiale du livre et du droit d'auteur.

J’ai fait vivre cette tradition au détective archiviste Ives d’Arch alors qu’il se trouve à Barcelona en compagnie de KGB, son amoureux, et d’un des personnages clés de son enquête, Joaquim Figueres accompagné de sa fille Isabel, le 23 avril 2009, jour de la Sant Jordi, alors qu’ils descendent d’un taxi à l’angle du Passeig de Gràcia et du Carrer de la Diputació (chapitre 56).

2017-04-11

Un arrivage du roman Zébrures écarlates spécialement pour les gens du Bas-du-Fleuve


Les 6 et 7 mai 2017, dans le cadre du Salon littéraire du Québec - Édition Rivière-du-Loup, j'aurai le plaisir de rencontrer les lectrices et les lecteurs du Bas-du-Fleuve, amateurs de romans d'aventure. Venez me rencontrer : je vous dédicacerai votre exemplaire.

Une invitation spéciale est aussi lancée aux archivistes et aux techniciens en documentation de la région : Zébrures écarlates met en vedette un protagoniste hors du commun, Ives d’Arch, le premier détective archiviste de la Francophonie, un Québécois impliqué dans une aventure qui vous conduira, entre autres, en Catalogne et en France.

C’est un rendez-vous à compter de 10 h au Centre des congrès de l'hôtel Universel, 311, boul. Hôtel-de-Ville, Rivière-du-Loup. Une soixantaine d’auteurs seront aussi sur place.

Définitivement un événement à ne pas manquer pour les amoureux des livres !

2017-04-04

Zébrures écarlates : itération, association et remémoration


« Prenez un mot, et répétez-le dans un de vos livres, à tout bout de champ. Choisissons un mot au hasard : mouette. Les gens se mettront à dire, en parlant de vous : ‘Tu sais bien, […], c’est le type qui parle des mouettes’. Et puis, il y aura ce moment où, en voyant des mouettes, ces mêmes gens se mettront soudain à penser à vous. Ils regarderont ces petits oiseaux piailleurs et ils se diront : ‘Je me demande ce que […] peut bien leur trouver’. Puis ils assimileront bientôt mouettes et […]. Et chaque fois qu’ils verront des mouettes, ils penseront à votre livre et à toute votre œuvre. »

Joël Dicker - La vérité sur l’affaire Harry Quebert (Paris : Éd. de Fallois, 2012), ch. 15.

2017-03-28

Mon deuxième roman : documentation sur le temps


Pour la rédaction de mon deuxième roman qui met en scène un tueur en série obsédé par le temps et par la fugacité de l’instant présent, j’ai constitué un dossier sur la perception du temps dans l’histoire : de l’Antiquité à nos jours. Ce qui m’a amené à découvrir, entre autres, les écrits d'Augustin d'Hippone (Saint-Augustin), Les confessions, livre onzième « La création et le temps ». Avec comme intérêt la quête d’éternité, une idée fixe de mon personnage principal.

2017-03-21

Zébrures écarlates : au Salon littéraire du Québec à Rivière-du-Loup


Je vous annonce en primeur que les 6 et 7 mai 2017, je participerai à la 6e édition du Salon littéraire du Québec qui se tiendra à l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup et dont voici  l'affiche officielle. J’aurai le plaisir de dédicacer mon roman Zébrures écarlates à tous les amants de polars québécois. 

Je pourrai également vous parler de ma prochaine fiction : un tueur en série à Québec, en 2014, obsédé par le temps qui passe et la fugacité de l’instant présent.  


Au plaisir de vous y rencontrer.

2017-03-14

Univers littéraire et insomnies


Il est parfois impossible de trouver le sommeil, oppressé par tous ces personnages difformes qui gémissent et ne cessent de me harceler, me suppliant de les extirper des limbes de l'imaginaire afin de leur permettre d'émerger et de s'incruster dans mon univers littéraire.

2017-03-07

Un troisième opus… en cours d’écriture


Pendant que je recueille la documentation nécessaire pour l'écriture de la deuxième aventure du détective archiviste Ives d’Arch qui se déroulera principalement à Québec et à Montréal entre 1976 et 2010, une idée a germé pour une troisième fiction : les rapports troubles d'un personnage avec son créateur, un auteur méconnu, pris au piège dans le monde idyllique de l’édition, des lancements, de la distribution, des points de vente et des salons de livres.

Un monologue satirique, noir... et létal.

2017-02-28

C’est beau Québec : une bonne raison pour y construire les intrigues de mes romans



Les personnages de mes romans évoluent principalement à Québec, ma ville. Dans le Vieux-Québec, à la haute ville, où se trouvent, entre autres, des lieux inspirants ainsi que le mythique Château Frontenac. Aussi dans le quartier Limoilou, à la basse ville, le quartier ouvrier de mon enfance et de mon adolescence. Et ailleurs sur le territoire de la capitale nationale du Québec, parce que « C’est beau Québec ».

2017-02-21

Mon deuxième roman : documentation sur les tueurs en série


Pour la rédaction de mon deuxième roman qui met en scène un meurtrier de type « sériel », j’ai dû me documenter sur les caractéristiques et les profils de ces criminels : un minimum de 3 ou 4 victimes, étranger à chacune des victimes de sorte que les meurtres paraissent dus au hasard, besoin de contrôle sur les victimes, mobile psychologique, origine de classe moyenne, séquelles psychologiques de l'enfance… Afin de créer un personnage de polar original.

2017-02-07

Mon deuxième roman : en partie dans le quartier de mon enfance


Une partie de l’action de mon deuxième roman se déroule dans Limoilou, le quartier de mon enfance. Sur une portion de la troisième avenue, où le temps a fait des ravages et où l’instant présent infinitésimal pourrait peut-être se transformer, dans la béatitude, en moment d’éternité.